logo_Cantonniers_Magog

Le parcours inspirant de Frédérick Gaudreau

Cantonniers / 03 Août 2017

L'ancien des Cantonniers, Frédérick Gaudreau, raconte son parcours jusqu'à la LNH.

NOTE : Texte provenant du site Internet de TVA Sports lors de la finale de la coupe Stanley. Cliquez ICI pour voir l’entrevue avec Louis Jean. 

La carrière de hockeyeur de Frédérick Gaudreau a été parsemée d’échecs…

Et voyez, le week-end dernier, Gaudreau a inscrit le premier but de sa carrière dans la LNH, en pleine finale de la coupe Stanley contre les Penguins de Pittsburgh.

«J’ai commencé à Bromont, ma ville natale, a raconté l’attaquant des Predators de Nashville à Louis Jean pour la chaîne TVA Sports. Dès mon jeune âge, au niveau Bantam, j’ai vécu mon premier échec. Je n’ai pas fait le club du AA. J’ai fait le Midget AAA en retard, à 16 ans. Je n’ai pas été choisi au repêchage dans le junior majeur ni dans la Ligue nationale.»

«C’est un parcours avec une couple d’embûches, mais la passion a toujours été là et c’est ce qui a fait en sorte que je suis ici aujourd’hui.»

Incroyable quand même qu’un jeune joueur dont la future carrière a été hypothéquée par une fracture à un poignet dans le hockey mineur ait fini par gagner la coupe Memorial avec les Cataractes de Shawinigan en 2012 et qu’au moment d’écrire ces lignes, son équipe soit à quatre victoires de remporter la coupe Stanley.

«On ne m’a pas exactement dit que c’était fini pour moi chez les Cantonniers de Magog, mais on n’était pas très optimiste, vu l’état de mon poignet. Il allait être difficile de retrouver ma force, ma flexibilité. C’était une fracture ouverte, ma main gauche n’était plus à sa place.

«Moi, je voulais juste jouer au hockey. J’ai progressé quand même et fini par gagner la coupe Memorial avec les Cataractes de Shawinigan.»

Gaudreau a remercié sa famille et son entourage pour tous ses succès.

«Mes parents, mes frères et ma sœur m’ont toujours soutenu. Ils ont été positifs autour de moi. Ils m’ont permis de m’accrocher. On entend tellement souvent des : « Tu ne pourras pas faire ça, tu ne feras pas ça. » Mais il y en a des gens positifs autour de toi.»